Aujourd'hui ouvert jusqu'à 21h00
Prendre Rendez-Vous
Obturation en composite

Obturation en composite

L’obturation est une technique permettant de restaurer ou de reconstituer une dent grâce à divers matériaux. Beaucoup de matériaux sont disponibles pour obturer une dent, mais le plus couramment utilisé de nos jours est la résine composite.

Un environnement buccal plus sain : la résine composite

Le composite ou plombage blanc est un nouveau matériel de restauration et de reconstitution apparu en dentisterie vers les années 60. Un matériau de choix en matière de restauration d’une dent cariée, détruite ou présentant un défaut d’esthétique. Son développement a, depuis son apparition, banni l’utilisation des amalgames dans la plupart des cabinets.

L’amalgame ou plombage gris est composé de 50 % de mélange de cuivre et d’argent et de 50% de mercure. Ce dernier est un métal lourd nocif pour la santé, notamment chez les femmes enceintes et les enfants, en raison de leur fragilité. Il attaque principalement le système nerveux et les reins. Il est aussi prouvé que, son coefficient d’expansion est 25 fois plus élevé que celui des tissus dentaires ; ce qui cause une certaine sensibilité et des risques de fêlures dentaires.

Par ses méfaits, le plombage gris a été petit à petit poussé vers la porte de sortie, pour laisser place au plombage blanc, répondant aux exigences d’ordre médical et environnemental.

La ruée vers la biocompatibilité : l’obturation en composite

Le composite est jugé biocompatible à l’être humain, c’est-à-dire, qu’il n’entrave aucune perturbation biologique par sa composition chimique et physique. Il est composé d’un mélange de verre et de résine. Il existe dans une grande variété de couleurs se mariant aux teintes naturelles des dents. L’obturation en composite est ainsi utilisée pour son aspect naturel, ce qui améliore considérablement le côté esthétique de la dent.

Le composite se présente sous forme de pâte prête à l’emploi, qui durcit rapidement au moyen d’une lumière ultraviolette et adhère facilement à la dent. Autrefois, il était initialement utilisé pour les dents antérieures. De nos jours, la mise en œuvre du système de composites plus résistants a permis de l’utiliser pour les dents postérieures. Les restaurations directes des dents postérieures sont tout à fait possibles. En raison de son esthétique, les solutions au plombage blanc sont de plus en plus demandées. De plus, plus, lors de la réparation d’une carie, l’obturation en composite nécessite moins de destruction dentaire qu’avec celle faite en amalgame.

Par ses diverses qualités, elle est souvent utilisée pour reconstruire une ou plusieurs dents aussi bien chez les enfants que chez les adultes.

Esthétique, polyvalence et hygiénique, les bienfaits de la solution en composite sont complets, mais présentent quelques limites. En effet, le non-respect de l’hygiène buccal ainsi qu’une alimentation riche en acides peut engendrer un risque de décèlement plus rapide de la restauration

Poser une question ou laisser un commentaire

Laisser un commentaire

  1. Tasec dit :

    Bonjour les obturations en composite sont elles dangeureuses au 1er trimestre de la grossesse (disons vers 5 semaines de grossesse)
    Merci

    1. Dre Goulet dit :

      Le seul matériau contre indiqué durant la grossesse est l’amalgame puisqu’il contient du mercure qui peut nuire au développement du système nerveux du foetus. Il n’y a aucun problème avec les matériaux composites. Pas contre, même si les études ne rapportent pas de problèmes à recevoir des soins dentaires durant le premier trimestre de la grossesse, beaucoup de dentistes vous recommanderont de faire faire vos traitements non urgents durant le deuxième trimestre alors que bébé est bien accroché!

  2. Cassa dit :

    Est-ce que le composite est plus susceptible à la carie secondaire que l’amalgame? si oui en quoi elle le serait?

    1. Dre Goulet dit :

      Le composite est collé sur la dent, contrairement à l’amalgame qui y est seulement inséré (ce qui nécessite un plus grand trou). Comme l’acidité de la plaque dentaire (bactéries de la bouche) peut briser ce lien chimique entre le composite et la dent, les restaurations seront moins durables si l’hygiène est défficiente. Quant à l’amalgame, le mercure qu’il contient a un effet antimicrobien, ce qui explique une meilleure résistance à la récidive de la carie sur les dents restaurées avec ce matériau.

  3. Cassa dit :

    En quoi le composite nécessite moins de destruction dentaire lors d’une réparation d’une carie que l’amalgame?

    1. Dre Goulet dit :

      Le composite est un matériau qui colle à la dent. On peut donc l’appliquer en couche très mince. L’amalgame n’a aucune adhésion avec la dent. La rétention doit donc être mécanique, ce qui implique que la cavité doit être suffisamment grande pour retenir le matériau. De plus, l’amalgame fracture lorsqu’il est appliqué en couche mince.

  4. Mélanie dit :

    Bonjour,

    est-ce que les réparations en composite peuvent créer de la douleur aux dents et/ou gencives à long terme. J’ai entendu dire que certaines personnes avaient mal en permanence suite aux plombages blancs et qu’ils ne les toléraient pas. Est-ce vrai?

    Merci!

    1. Dre Goulet dit :

      Les obturations en résine composite ou « plombages blancs » ne créent pas plus de problèmes que n’importe quel autre matériau servant à restaurer les dents. Par contre, la technique d’insertion de ce matériau comporte plusieurs étapes qui doivent chacune être faites de façon très précise. Si votre dentiste maîtrise la technique d’insertion du plombage blanc, vous aurez le même taux de succès qu’avec n’importe quel autre matériau. Sinon, de la sensibilité postopératoire est à prévoir.

  5. marine dit :

    Bonjour,
    Quel est le prix pour l’obturation en composite sur une dent en avant?

    1. Dre Goulet dit :

      Il faut d’abord savoir que les coûts des soins dentaires au Québec sont déterminés par le guide des tarifs de l’Association des Chirurgiens-Dentistes du Québec. Ce guide est mis à jour chaque année en tenant compte des frais d’exploitation des cliniques dentaires.

      En ce qui a trait au prix d’une restauration sur une dent antérieure en composite, il varie grandement selon la nature des dommages causés à la dent ainsi que la technique utilisée. En 2017, le prix d’une restauration sur une dent de devant varie entre 50 $ et 350 $. Une évaluation par votre dentiste vous permettra d’obtenir un honoraire précis pour le traitement à réaliser.

  6. Laura dit :

    Bonjour,

    Est-ce qu’une dent obturée avec du composite risque de tomber avec l’âge ?
    Peut-on garder le composite toute sa vie ou ce n’est que temporaire ?

    1. Dre Goulet dit :

      Malheureusement, aucun matériau de restauration dentaire ne dure toute la vie et le composite ne fait pas exception. Par contre, certains facteurs influencent leur longévité :

      1 — La technique d’insertion du matériau par le dentiste.

      2— L’alimentation. La consommation de produits acides ou riches en sucre réduit la durée de vie de vos restaurations.

      3— L’hygiène. Un brossage rigoureux (et non vigoureux) fait avec une pâte la dent contenant du fluor et suivi de la soie ou des brossettes interdentaires réalisées après chaque repas élimine les bactéries qui s’infiltrent sous les restaurations.

  7. Marie-France dit :

    Bonjour,

    J’ai 50 ans et je souffre de problèmes cognitifs qui me semblent de plus en plus importants (concentration, mémoire) qui sont apparus au cours de 10-15 dernières années. J’ai lu un article récemment qui mettait en garde les gens contre les obturations à base d’amalgame dû au mercure qui pouvait être la cause possible pour certaines personnes de perte de facultés cognitives. Comme j’ai plusieurs obturations en amalgame (depuis mon adolescence et âge adulte), cette situation m’inquiète vraiment et je me questionne sur la possibilité de remplacer mes obturations actuelles en amalgame par d’autres en composite. Est-ce que vous conseilleriez le remplacement des obturations pour retirer toute trace de mercure ou serait-ce plus dommageable de les retirer selon vous ?

    Merci beaucoup !

    1. Dre Goulet dit :

      Voici un article paru en 2005 que vous pouvez retrouver sur le site de l’Ordre des Dentistes du Québec. Cet organisme de protection du public à consulter ses experts et voici le résumé de leurs recherches. Comme vous pouvez le constater, le mercure provenant des amalgames dentaires ne sont pas la cause ni un facteur contribuant à vos problèmes de santé.

      Le mercure et l’amalgame dentaire Toxique ou sécuritaire?

      L’amalgame, matériau de restauration dentaire obtenu en mélangeant un alliage avec du mercure, est utilisé depuis aussi longtemps que la médecine dentaire existe. Il est considéré comme sans danger par la plupart des dentistes. Aussi, il est très apprécié, tant par les dentistes que par les patients, pour ses nombreuses qualités, notamment :

      ses propriétés physiques;
      sa facilité de manipulation;
      sa résistance;
      son efficacité;
      sa durabilité;
      son coût avantageux par rapport à d’autres matériaux.
      Jusque dans les années 1970, on ne pouvait reprocher à ce matériau de restauration que sa couleur « plombage ». Personne ne s’inquiétait du fait qu’il est le résultat de l’union d’un alliage métallique avec du mercure, cette dernière substance, par ailleurs connue pour sa nocivité, devenant sans danger lorsque mélangée et chimiquement liée à l’alliage. L’opinion générale considérait l’amalgame comme inoffensif.

      Cette conviction a été remise en question au cours des années 1970. À cette époque, un chercheur a découvert que des vapeurs de mercure peuvent s’échapper de l’amalgame. Ce fut le début d’une controverse et d’une campagne de peur qui s’est révélée injustifiée par la suite. Une étude américaine, publiée par le American Council on Science and Health (ACSH) (un organisme se consacrant à la défense des intérêts des consommateurs), devait d’ailleurs conclure, en 1998, que le doute ainsi soulevé par la présence de mercure dans l’amalgame dentaire avait inutilement inquiété la population.

      En effet, d’autres scientifiques qui se sont penchés sur la question ont plus tard clairement établi que, si la présence de vapeur de mercure provenant de l’amalgame est un phénomène avéré, les quantités ainsi « vaporisées » auxquelles est exposé un patient sont infimes et sans danger pour la santé.

      Les recherches ont démontré qu’une personne n’absorbe qu’une partie seulement (environ 10 %) de la vapeur de mercure provenant d’un amalgame. Elles ont aussi prouvé que la plus grande partie de ce 10 %, absorbé par les poumons, est ensuite excrétée par l’organisme.

      La présence de mercure chez des individus, avant et après une restauration avec amalgame ou avant et après son extraction, a également été comparée. Ainsi, il a pu être établit que l’amalgame dentaire ne contribue pas de façon significative à l’exposition/absorption quotidienne totale chez une personne.

      Un chercheur a démontré que l’absorption totale quotidienne de mercure, sous toutes ses formes (dont celui pouvant provenir de l’amalgame dentaire, de l’alimentation, de l’air et de l’eau, de façon naturelle ou par suite de l’activité humaine), était de 2,3 micro grammes par jour. La Environmental Protection Agency (EPA) a, pour sa part, estimé que l’exposition était de 5,8 micro grammes /jour.

      Or, la dose minimale avec effet nocif observé (DMNO), telle qu’établie par l’Union internationale de chimie pure et appliquée, est de 38 micro grammes /jour. Celle de l’Organisation mondiale de la santé est de 40 micro grammes /jour.

      Ces données rassurantes, sans pour autant banaliser l’exposition au mercure, établissent clairement le caractère sécuritaire de l’amalgame dentaire, tel qu’utilisé en médecine dentaire moderne.

      Bureau des administrateurs de l’ODQ Mai 2005

  8. Rabiatou dit :

    Peut t’ont utiliser l’amalgame sans risque chez les enfants de moin de 7ans

    1. Dre Goulet dit :

      Il n’y a pas de risque zéro à l’utilisation des amalgames et ce, peut importe l’âge. Santé Canada recommande l’utilisation de matériau autre que l’amalgame lorsque la situation le permet chez les enfants. Pour en savoir d’avantage, consultez le site: https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/medicaments-produits-sante/rapports-publications/instruments-medicaux/innocuite-amalgames-dentaires.html#a11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *